Daloa, Le comité civilo-militaire, émanation du conseil national de sécurité à Daloa, a achevé samedi 29 août 2020 une tournée de sensibilisation des populations contre les troubles et violences en prélude à la période électorale dans le département de Daloa.

« Nous sommes venus vous dire que la paix et la cohésion sociale sont les bases du développement. Si nous n’avons pas la paix, nous ne pouvons pas parler de projet. Si nous n’avons pas la paix, nos enfants ne pourront pas aller à l’école, nos femmes ne pourront pas travailler ni faire leur commerce. On peut ne pas s’entendre. Œuvrons en synergie pour la paix », a conseillé le président Gnoléba Pierre Aimé à ses interlocuteurs.

La cellule de la police antidrogue de Daloa a expliqué à chaque étape de la tournée les conséquences de la consommation des stupéfiants sur l’organisme et la modification des habitudes du consommateur.

Pour les intervenants de la cellule antidrogue de Daloa, la consommation de la drogue a un lien avec les violences intercommunautaires, car les jeunes qui s’adonnent à l’absorption des drogues constituent une menace pour la paix et la cohésion sociale.

La direction régionale de Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté, la direction régionale de la Promotion de la jeunesse ainsi que la brigade de gendarmerie de Daloa ont fait des communications pendant la tournée pour instruire les populations locales sur les dispositions prises par l’Etat pour la cohésion sociale et l’amélioration des conditions de vie des habitants du département.

La tournée a été l’occasion pour les populations locales d’exprimer leurs préoccupations, à savoir les problèmes de route, de commercialisation des produits de rente.

A Zaïbo, Gonaté, Gadouhan et à Daloa, les populations ont évoqué les questions liées au foncier et à la bonne cohabitation.

La tournée intervient quelques semaines après des affrontements communautaires à Zah et à Zaïbo. Des affrontements qui ont, selon le président du comité civilo-militaire, ébranlé la cohésion sociale à Daloa, d’où la nécessité pour son organisation de prévenir, par la sensibilisation, à quelques semaines de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.

(AIP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here