La dépréciation de la monnaie nationale par rapport au dollar a fortement augmenté le coût des préservatifs, conduisant à une pénurie en Éthiopie. Le prix de ces produits a été multiplié par quatre en un mois dans le pays.

La dépréciation de la monnaie nationale par rapport au dollar a fortement augmenté le coût des préservatifs, conduisant à une pénurie en Éthiopie. Le prix de ces produits a été multiplié par quatre en un mois dans le pays.

Un employé d’une fondation pour la santé distribue des préservatifs à Nairobi, au Kenya, en février 2014 (image d’illustration).
Un employé d’une fondation pour la santé distribue des préservatifs à Nairobi, au Kenya, en février 2014 (image d’illustration). PHOTO SIMON MAINA / AFP

Partager

C’est probablement l’augmentation la plus spectaculaire observée en Éthiopie. En un mois, le prix des préservatifs a été multiplié par quatre sur fond de pénurie, rapporte le site d’information éthiopien The Reporter. Dans un pays où 30 % de la population vivait avec moins de 2 euros par jour en 2015, selon la Banque mondiale, le contraceptif coûte désormais près de 75 centimes d’euros l’unité dans certaines pharmacies. Beaucoup craignent que les habitants les plus pauvres, déjà confrontés à la hausse des prix des aliments de base, s’en détournent et mettent en péril leur santé.LIRE AUSSI Corruption. Un million de préservatifs envolés au Kenya

La dépréciation du birr, dont la valeur face au dollar a diminué de 25,5 % entre décembre 2020 et décembre 2021, a conduit à une augmentation du coût des préservatifs. Mais certains professionnels reprochent également au gouvernement de ne pas stabiliser le marché en assurant lui-même la continuité des livraisons. The Reporter ne manque pas de préciser que le pouvoir central avait fermé l’agence fédérale chargée de la lutte contre le sida l’année dernière.

“Cette pénurie […] survient alors que les autorités redoutent déjà une recrudescence des contaminations au VIH, car la population délaisse toujours les moyens de prévention. Près de 1 % des Éthiopiens sont atteints du sida, et , dans la capitale, le taux de prévalence atteint même 4 %.”

La pénurie est particulièrement sévère dans le nord du pays , où les combats se poursuivent avec les rebelles tigréens malgré le cessez-le-feu annoncé en mars. “Depuis que le gouvernement a arrêté de livrer des préservatifs dans la région il y a quatre ans, les organisations internationales ont hérité de la tâche. Mais elles ont arrêté de distribuer des préservatifs depuis le début des combats”, en novembre 2020, s’alarme Wudineh Geremew, directeur du programme de prévention contre le sida au bureau de santé de la région Amhara.

Inflation générale sur les produits alimentaires

En plus de la dépréciation du birr, l’Éthiopie subit de plein fouet l’inflation consécutive au conflit interne et à la guerre en Ukraine“Depuis un an, l’inflation grimpe a un rythme rarement observé par le passé”s’inquiète The Reporter dans un article d’analyse. En mars, les prix des produits alimentaires ont grimpé de 43,4 %.LIRE AUSSI Le chiffre du jour. Nouveau record de hausse des prix alimentaires dans le monde

Pour tenter de ralentir la flambée des prix, le ministre des Finances éthiopien, Eyob Tekalign, a annoncé le mois dernier l’ouverture du secteur de la vente au détail à la concurrence internationale. Une mesure dont il espère qu’elle “ramènera à la raison” les vendeurs tentés de profiter de la crise pour maximiser leurs profits.

Source: Courrier international

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here