La nourriture peut parfois sembler inoffensive, mais cacher des dangers. Voici certains aliments à consommer avec beaucoup de précaution.

Le poisson globe

Dans la cuisine asiatique, le poisson-globe est très apprécié. Pourtant, il contient une toxine qui s’avère fatale, même à très faible dose. Si le poisson est mal préparé, c’est la mort assurée. Il contient de la tétrodotoxine, une substance toxique redoutée pour la rapidité et la violence de ses effets – elle est considérée encore plus mortelle que le cyanure. Les japonais considèrent le poisson-globe, aussi appelé fugu, comme l’un de leurs mets les plus raffinés en raison de la finesse de sa chair. Le poisson est très cher.

Au japon, les chefs-cuisiniers bénéficient d’une formation approfondie pendant plusieurs années avant d’être autorisés à préparer le poisson et à le servir aux clients.

La viande rouge grillée

Même si la viande grillée est délicieuse, les scientifiques ont découvert qu’à hautes température, elle produit des hydro carburants cancérogènes à cause des changements dans les structures chimiques et moléculaires de la viande.

il est donc conseillé de manger de la viande rouge avec modération et la cuire en faisant attention, ou bien manger de la viande blanche comme du poulet.

La noix de muscade

Bien que la noix de muscade soit une épice utilisée pour assaisonner des plats comme les pommes de terre, les viandes, les sauces, les légumes et même certaines boissons.

Cependant, si elle est consommée en grande quantité, elle a des effets secondaires horribles : nausées, douleurs, essoufflement et même des convulsions – ainsi que des symptômes psychotiques.

La racine de manioc

Ce légume racine s’appelle aussi yucca, mais, peu importe son nom, il faut le manger cuit. En fait, sa cuisson est essentielle et non négociable. Autrement, vous ingèreriez la toxine du glycoside cyanogène qu’il contient comme le rappelle l’Agence canadienne d’inspection des aliments. C’est la même chose avec les pousses de bambou qui doivent être cuites pour être mangées.

Source: Opéra news

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here